Vous êtes ici :

Horizons Sud, regards et perspectives sur Provence-Alpes-Côte d’Azur

Planification

Partenariat Région-Agences d'urbanisme

Publié le 03/05/2019

Horizons Sud a été conçu et réalisé par la Région Sud et les agences d’urbanisme (Agam, Aupa, Audat et Aurav) pour favoriser l’appropriation collective des grands constats concernant le territoire régional. Sa lecture permettra de mieux appréhender les enjeux et la stratégie régionale de développement à moyen et long terme portée par le Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET).

Prolongement de l’atlas INSEE de 2016 Horizons Sud dresse un état des lieux de la région, de ses défis, de ses dynamiques pour donner une vision renouvelée du territoire régional.

D’une part, il vient éclairer le positionnement de Provence-Alpes-Côte d’Azur par rapport aux nouvelles régions métropolitaines de 2015 ; d’autre part il enrichit le diagnostic du SRADDET, à partir duquel a été élaboré la stratégie régionale.

 

Un nouveau positionnement de la région du fait de la réorganisation territoriale.

Provence-Alpes Côte d’Azur, compte trois métropoles qui représentent plus de la moitié du poids démographique de la région. Son territoire présente toutefois une grande diversité et de fortes contraintes géomorphologiques qui tient à sa situation entre plusieurs types d’espaces : massif alpin, littoral azuréen, espace provençal et couloir rhodanien.

Positionnée en interface stratégique entre l’Europe et la Méditerranée, Provence-Alpes-Côte d’Azur a su créer de la richesse, structurer des réseaux et asseoir ses villes dans leurs fonctions économiques. L’ouverture sur la Méditerranée, l’axe rhodanien et le bassin européen, ainsi que les échanges via l’axe alpin ont permis le déploiement de portes métropolitaines importantes supportées par un réseau d’infrastructures dense et diversifié.

Le territoire de Provence-Alpes-Côte d’Azur nourri d’une histoire millénaire et composite, dont témoigne son patrimoine historique et culturel remarquable, est aussi une mosaïque paysagère qui recèle des milieux naturels d’une grande richesse et d’une grande diversité. Parfois sources de contraintes, ces ressources paysagères, naturelles et patrimoniales contribuent à la qualité du cadre de vie des habitants et sont vecteurs d’attractivité touristique et résidentielle ; elles possèdent également des potentialités énergétiques et économiques.

 Leviers du développement régional, ces ressources nécessitent d’être préservées, valorisées pour être transmises aux générations futures. Les signes d’alerte se multiplient cependant et interpellent quant aux effets du mode de développement extensif privilégié au cours des dernières décennies. Des tensions se font jour entre la recherche d’attractivité et les pressions que celle-ci est susceptible de générer sur les ressources du territoire.

 

Un territoire qui connait une perte d’attractivité  dans un contexte de fractures territoriales 

Les évolutions récentes de la démographie et de la sociologie régionale amènent à dresser le portrait d’une population régionale vieillissante, dans un contexte de faible dynamique démographique et de creusement des inégalités socio-spatiales. Des lignes de fracture apparaissent entre des territoires et des populations aux conditions de vie contrastées.

Alors que l’attractivité régionale semble marquer le pas et que les stratégies résidentielles individuelles paraissent souvent liées à la recherche d’une meilleure « qualité de vie », il semble plus que nécessaire de trouver un équilibre entre l’attractivité économique et résidentielle et répondre aux besoins des habitants en termes de qualité de vie.

 

Des ensembles territoriaux porteurs de dynamiques singulières

L’approche par le territoire organisé amène à interroger les aires urbaines et les flux qui structurent le territoire, et à identifier dans cet ensemble multipolarisé des problématiques sous-jacentes en matière de déplacements. Adossé à des locomotives métropolitaines, l’écosystème économique régional fait l’objet d’une politique de structuration des filières et de rééquilibrage territorial visant à donner toute leur place aux potentialités de développement endogènes des territoires. Enfin les territoires de projet qui s’affirment en région constituent des vecteurs privilégiés d’un développement intégré et durable du territoire.

 

L’espace régional est largement modelé par les relations domicile-travail, les déplacements résidentiels des habitants, les mouvements économiques…Ces mouvements ainsi que les liens fonctionnels entre villes dessinent des relations particulières entre les aires urbaines de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Des logiques de proximité entre aires urbaines sont clairement identifiées, affirmant un fonctionnement en réseau à l’échelle de 4 espaces infrarégionaux : l’espace provençal, azuréen, alpin, rhodanien. Polycentrique, le territoire régional s’organise autour de ces quatre espaces relativement autonomes et, à la fois, liées par de nombreuses complémentarités, que l’on trouve également au sein des métropoles régionales.