Vous êtes ici :

Le futur en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Quelle vie en 2050 ?

Population et société

Les fabriques de la connaissance

Publié le 15 / 03 / 22

En pleine pandémie mondiale, difficile d’imaginer un futur à l’horizon trente ans. C’est pourtant l’exercice auquel se sont prêtés quelques trois soixante-dix habitants de la région. Le Laboratoire de Psychologie Sociale  a étudié trois scenarii de futurs caractérisés : Smart Territoire, Résilience et Proximité.

La vision du futur Smart Territoire renvoie à une société paradoxale, dans laquelle en étant hyper connectés, on en devient humainement déconnecté. Le tout numérique combiné au désengagement des pouvoirs publics a fait émerger une société où les technologies connectées sont aliénantes et liberticides. Vivre en territoire rural devient un acte d’opposition, de rébellion face au système contrôlé par les GAFA. A ce mode de vie numérique caractérisé par l’individualisme, un mode de vie plus respectueux de l’environnement (déplacements, consommation) est porté par des communautés, des sous-cultures qui refusent le mode de vie connecté.

Le futur Résilience s’inscrit dans la continuité du présent : les modes de transports restent quasi exclusivement routiers (voiture), le numérique est perçu comme une menace plutôt qu’une ressource, la  pandémie devient banale, l’agriculture reste dans ses modes de production actuels, l’économie circulaire se met en place pour pallier une baisse de niveau de vie plutôt que par choix de société. La société s’adapte sans pour autant proposer d’innovations. Seule avancée : les mesures écologiques en matière énergétique.

Enfin, le futur Proximité laisse espérer une société où préoccupation écologique et technologies du numérique coexistent au service de la qualité de vie. Elle repose sur une présence active de la puissance publique en même temps que se développent des initiatives citoyennes. Des formes d’économie solidaire et collaborative émergent. Si près de la moitié des répondants n’est pas certaine d’avoir une voiture en 2050, la voiture individuelle reste le choix le plus prisé, dans les mêmes proportions qu’aujourd’hui. Cette difficulté à envisager d’autres mobilités émerge d’autant plus fortement que les participants résident dans des territoires ruraux, où les alternatives de mobilité sont moins nombreuses et ne répondent pas aux besoins des populations.

À télécharger

Le futur en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Télécharger le document (pdf - 7 Mo)

Mots clés

Société du futur ; valeurs ; mobilité

Métadonnées

Type : Etudes

Auteur : Valérie Fointiat, professeure des universités, LPS, AMU, directrice du LPS, porteur du projet Christophe Demarque, maître de conférences, LPS, AMU Raquel Bertoldo, maîtresse de conférences, LPS, AMU Fabien Girandola, professeur des universités, LPS, AMU B

Propriétaires : Région SUD; LPS AMU

Toutes nos études

Sur le même thème

Les fabriques de la connaissance

Publié en 2021

Les Fabriques de la connaissance

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et les...

Lire la suite

Mobilités et transport, Modes alternatifs, Les fabriques de la connaissance

Publié en 2022

Quelles nouvelles formes de transports flexibles et partagés ?

L’étude a exploré  nouvelles formes de transports...

Lire la suite