Vous êtes ici :

Plus de décès pendant l’épisode de Covid-19 du printemps 2020 qu’au cours de la canicule de 2003

Santé & Crise sanitaire

Publié le 14 / 10 / 20

Au cours des vingt dernières années, en France métropolitaine, deux évènements ont entraîné de fortes hausses des décès : la canicule de l’été 2003 et la Covid-19 au printemps 2020.

Dans les deux cas, l’augmentation des décès, toutes causes confondues, a surtout concerné les plus âgés. Pendant l’épisode de la Covid-19, le surcroît de décès a dépassé de 12 000 celui observé pendant la canicule (environ 27 000 décès supplémentaires entre le 10 mars et le 8 mai 2020 contre 15 000 entre le 1ᵉʳ et le 24 août 2003). Cet écart s’explique par l’augmentation et le vieillissement de la population entre 2003 et 2020, ainsi que par la durée de l’épidémie (60 jours contre 24 jours pour la canicule). Pour autant, le nombre de décès par jour était bien plus élevé en 2003.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, comme au niveau national, le surcroît de mortalité lié la canicule 2003 a été plus intense, mais beaucoup plus court que celui lié à l'épidémie de Covid-19. Retrouvez toutes les données régionales et départementales dans l'Insee Première n° 1816.

Mots clés

Covid-19; Décès; Vieillissement

Métadonnées

Type : Etudes

Auteur : David Desrivierre, Jérôme Fabre (Insee)

Propriétaires : INSEE

Toutes nos études