Vous êtes ici :

Vulnérabilité énergétique liée aux logements

Rigueur climatique dans les Alpes, pauvreté sur le littoral

Habitat et Logement

Energie

Partenariat Région-INSEE

Publié le 12 / 03 / 19

En 2015, 162 000 ménages de Provence-ALpes-Côte d'Azur sont en situation de vulnérabilité énergétique : ils vivent dans un logement qui, pour être chauffé convenablement, leur impose d'y consacrer plus de 8,2% de leur revenu. Ces ménages se caractérisent par des revenus faible et occupent plus souvent de grandes maisons anciennes chauffées au fioul. Comme l’ensemble de la population, une grande part d’entre eux vit dans la partie méridionale urbanisée de la région, mais ils sont nettement surreprésentés dans le nord. Sur la façade méditerranéenne, avantagée par un climat doux, la vulnérabilité énergétique est avant tout une question de revenu.  Au contraire, dans les zones alpines, la vulnérabilité résulte plutôt de dépenses élevées, liées à la rudesse du climat et aux performances énergétiques insuffisantes de l’habitat. En simulant les effets d’une rénovation thermique des logements les plus énergivores, 57 000 ménages pourraient  sortir de la vulnérabilité énergétique.

À télécharger

INSEE analyse#68 : Vulnérabilité énergétique liée aux logements.

Télécharger le document (pdf - 2 Mo)

Métadonnées

Type : Etudes

Auteur : Benjamin Méreau, Olivier Sanzeri, Insee

Propriétaires : INSEE, DREAL, Région

Source : L’étude s’appuie sur différentes sources. L’enquête Phébus du service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique et solidaire, réalisée en 2014-2015, permet de modéliser les étiquettes DPE d’un logement. La bas

Toutes nos études

Sur le même thème

Environnement, Partenariat Région-INSEE

Publié en 2022

Tableau de bord du développement durable en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le tableau de bord du développement durable a pour...

Lire la suite

Qualité de l’air, pollutions et nuisances, Partenariat Région-INSEE

Publié en 2022

Gaz à effet de serre – Les émissions reculent, la part de l’industrie reste élevée

Le pouvoir de réchauffement global (PRG), indicateur...

Lire la suite