Vous êtes ici :

L’entrepreneuriat de demain au prisme des étudiants d’aujourd’hui

Jeunesse

Secteurs & Filières d'activité

Les fabriques de la connaissance

Publié le 03 / 04 / 20

L’étude menée vise à questionner un échantillon d’étudiants inscrits à l’Université d’Aix-Marseille, quant à la vision qu’ils ont de l’entreprise de demain : quels en sont les contours, l’organisation interne, les valeurs sous-tendues, la place dans son écosystème, etc. Une enquête en ligne a été réalisée, composée de 31 questions réparties en 6 groupes.

Le public ciblé concerne des étudiants ayant potentiellement une ouverture professionnelle de type entrepreneuriale (3 secteurs disciplinaires - Sciences, Eco-gestion, SHS). L’importance a été donnée aux étudiants de 1er cycle universitaire, ainsi que certains parcours de Master (économie-gestion) et les lauréats du pôle PEPITE PACA Ouest.  Au total 1590 étudiants ont été concernés, dont 22% a répondu à l’enquête.

La majorité (74%) des répondant se situe entre 17 et 20 ans, avec une représentation des femmes de plus du double de celle des hommes.

Spécificités de l’entreprise de demain

Les entreprises envisagées se répartissent en 2 groupes significatifs : soit des micro ou petites entreprises, soit à l’opposé, des grands groupes internationaux (firmes). Les secteurs les plus plébiscités concernent : l’art et la culture (51%), l’environnement (46,2%), le marketing (46,2%), l’enseignement (43,6%), la distribution, logistique et transports (39,5% en tout), le commerce (35,9%), et le social (35,9%).

Les résultats les plus significatifs de l’enquête révèlent l’importance donnée valeurs morales (88,5%), humaines (85,8%), sociales (72%) et environnementales (63,5%), considérées comme « essentielles » ou « très importantes ». Ce qui révèle un souci de moralisation de l’économie de la part des répondants.

 

 Valeurs humaines

Valeurs environnementales

Valeurs collaboratives

Valeurs sociales

Valeurs morales

Valeurs financières

Prioritaire

58,1%

40,5%

16,9%

37,2%

68,2%

23,6%

Très important

27,7%

23,0%

29,7%

35,1%

20,3%

33,1%

Important

8,1%

24,3%

34,5%

21,6%

6,8%

24,3%

Peu important

2,7%

8,1%

15,5%

5,4%

2,0%

10,8%

Sans importance

3,4%

4,1%

3,4%

0,7%

2,7%

8,1%

Valeurs soutenues par l'entreprise

Dans le même esprit, Le manager de demain est majoritairement perçu comme ouvert, respectueux, humain, communiquant et passionné, adoptant majoritairement une direction « horizontale » et « participative » (56,7%). Il est à préciser que 42,5% de ces réponses sont fournies par des femmes, contre 14,19% par des hommes. On observe ici une sur-représentation des femmes concernant ce type de management.

La représentation des relations (non concurrentielle) avec les autres entreprises est de type « égalitaire » avant tout, avec plus de 57% des réponses favorables à une relation en réseau et plus de 63% à une relation de partenariat, alors que la sous-traitance reste quant à elle faiblement plébiscitée. Une importance forte est donnée aux relations avec les collectivités territoriales : presque la moitié (48%) des répondants considère que l’entreprise est fortement impliquée dans son territoire et participe à sa croissance et son évolution, et 38,5% envisage des actions de partenariats.

Si la place des outils numériques reste très forte (75%), celle de l’innovation et de la créativité prend le dessus avec 86% des répondants qui les considère comme essentielles ou très importantes pour l’entreprise. Effet de mode (ou de forte médiatisation) de ces concepts, ou-bien véritable prise de conscience de leur importance actuelle ?

Situation du « salarié » dans l’entreprise de demain

Si la majorité des répondants envisage une responsabilité dans l’entreprise (responsable d’équipe ou de projet), 15,5% se positionnent en tant que chef d’entreprise ou directeur général.

La mobilité professionnelle est mitigée puisque 70% envisage de rester dans cette entreprise au moins 5 ans, et même le plus longtemps possible. Certains profils « nomades » peuvent néanmoins être décelés puisque la grande majorité des répondants estimant être dans l’entreprise depuis moins d’un an, disent ne pas y rester.

La qualité de vie au travail constitue un élément prioritaire pour les répondants et concerne tous ses aspects. L’intérêt du travail reste l’aspect le plus plébiscité avec en tout 88,5% qui le considèrent comme prioritaire ou très important, suivi des relations internes (83,2%), le management et le fonctionnement de l’entreprise (79%), puis les lieux et temps de travail (75,7). Les espaces de convivialité, restauration, crèches sont un aspect moins prioritaire de qualité de vie au travail.

À télécharger

RAPPORT_D_ETUDES_fabriques-Univ_2018_LEST_Campillo2020.cleaned.pdf

Télécharger le document (pdf - 1 Mo)

Annexelest2020s.cleaned.pdf

Télécharger le document (pdf - 2 Mo)

Projet_RegionSud_LEST_PresentationJanv20_allegee.cleaned.pdf

Télécharger le document (pdf - 786 Ko)

Métadonnées

Type : Etudes

Auteur : Valérie CAMPILLO, Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail (LEST)

Toutes nos études