Vous êtes ici :

Observation du foncier économique régionale

Foncier

Publié le 24/04/2020

Mettre à disposition des acteurs économiques institutionnels de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur un outil cartographique qui dispense une connaissance précise et actualisée du foncier économique ainsi qu’un portail web, un véritable espace de communication.

 

Nouveau : Une nouvelle version de Sud Foncier éco l'appli, plus ergonomique permettant notamment de partager des liens permanents vers vos cartes est disponible!

Pourquoi la mise en place d’un tel dispositif en région ? 


Renforcée par la loi NOTRe, la connaissance des espaces d’activités économiques, de leur fonctionnement et de leur aménagement s’avèrent stratégiques aussi bien pour les collectivités qui régissent les documents de planifications pour établir leurs politiques de développement économique, que pour les gestionnaires de ces zones en charge de l’accueil des entreprises. Autant de questions économiques et foncières qui se posent à différents niveaux, nécessitant de disposer d’informations toujours plus exhaustives. 
Cette connaissance demeurant lacunaire au sein de certains territoires ou complexe d’accès, c’est pourquoi, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’État (DREAL), l’Établissement public foncier (EPF) Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’ensemble des Chambres de commerce et d’industrie et la plate-forme d’information géographique régionale, le CRIGE, mais aussi les intercommunalités ont souhaité coopérer et unir leurs efforts afin d'initier une démarche partenariale et collaborative d’observation du foncier économique régional en Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

Sous quelle forme est-il mis en place ? 

Ces acteurs se sont rassemblés en 2017 autour d’une convention entre personnes publiques visant à la mise en place d’un système d’observation partenarial du foncier économique. Depuis 2019, la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat ainsi que l’agence de développement économique régionale RisingSUD ont rejoint le dispositif permettant d’élargir les champs d’observation de l’appareil économique régional. 

Quel en est son objectif ? 

Dans un contexte de rareté foncière, cette démarche d’observation a pour objectif de mutualiser l'analyse des espaces d'activités économiques à l'échelle régionale et d'éviter la déperdition de foncier en visant un développement économe de l'espace comme le préconise le Schéma régional intégrateur SRADDET adopté en février 2019, tout en garantissant une optimisation l’offre foncière au profit du développement économique définie par le Schéma Régional de Développement Economique d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII). 
Cette démarche collaborative pour l’observation du foncier économique régional en Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi animée par le CRIGE et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur en collaboration avec les Chambres de Commerces et de l’industrie, a permis de réunir l’ensemble des acteurs de territoires et économiques régionaux afin de recueillir les besoins de chacun et définir des fondements de cet observatoire. Conduite sous la forme de différents ateliers de travail techniques et méthodologiques, elle en a résulté par la mise en œuvre d’un important travail de co-construction des données, de mutualisation des expériences ainsi que l’alimentation de l’interface cartographique interactive développée à cet effet, l’application SUD Foncier éco. 

Cet outil mobilise une base de données des espaces d’activités économiques. Celle-ci regroupe plus d’un million d’entreprises géolocalisées dans et hors des 1375 zones d’activités règlementaires du territoire régional (2018). Avec en priorité l’observation des Zones d’activités réglementaires, inscrites dans les documents d’urbanisme. Il est possible au sein de ces zones de consulter les 51 200 établissements répertoriés dans l’application (18% des établissements recensés à l’échelle de la région) et d’obtenir les données associées (raison, sociales, secteur économique, effectifs…). 
Proposant un premier panel d’analyses prédéterminées, cette première version de l’application se veut la plus simple et la plus proche possible du besoin des utilisateurs.  

Exemples d’indicateurs : 

  • Où se trouve le foncier économique ? Est-il mobilisable ? 
  • Quelles en sont les caractéristiques en termes d’accessibilité ? 
  • Quel est le profil des entreprises qui y sont présentes 
  • Quels sont les équipements et services proposés dans les EAE qui peuvent contribuer à leur attractivité ? 

Chaque année et après chaque mise à jour, la Région publiera les millésimes précédents des périmètres diffusés dans l’application pour un téléchargement des données sur la plateforme DATASUD 

Comment est alimentée cette application ? 

1-    La Région SUD réalise annuellement la mise à jour des données à partir de référentiels nationaux (INSEE, IGN…).
2-    A partir des contributions provenant des territoires permettant d’actualiser et compléter les données de l’application (EPCI, Observatoires locaux, …). Les données peuvent ainsi être enrichies grâce à un dispositif de mise à jour innovant permettant aux services SIG des EPCI ou des CCI locales de les modifier. Hébergées sur les serveurs du CRIGE, les données sont parfaitement interopérables avec les outils usuels de SIG des usagers, et permet par un système de flux de consulter et d’éditer les données en direct.

Quelles seront les nouvelles analyses disponibles en 2020? 

Les travaux menés depuis 2019 à partir de la base de données des espaces d’activités économiques, exploitant les techniques de géostatistique, devraient permettre d’en approfondir la connaissance, à travers la production de nouveaux indicateurs et de nouvelles analyses cartographiques, qui seront publiées sur l’observatoire Sud Foncier Eco. 
Les zonages intéressants la dynamique économique seront mis à jour : territoires d’industrie, nouveaux périmètres des zones d’emploi…. 

De même, un travail d’approfondissement de la thématique du foncier disponible sera engagé, afin d’apporter des compléments quantitatifs et qualitatifs aux données actuellement disponibles dans la base de données, complexes à appréhender.  

Pour aller plus loin