Vous êtes ici :

Vers une stratégie de la connaissance territoriale augmentée

Information géographique

Publié le 29/03/2021

L’information géographique et l’animation territoriale seront renforcées en 2021.

 

La Région poursuit le développement d’un « service public régional de la connaissance du territoire » affirmés dès octobre 2017 dans sa Stratégie régionale pour la connaissance du territoire. Depuis le 1er janvier 2021, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a choisi en effet d’assumer pleinement sa compétence en information géographique en internalisant des fonctions auparavant confiées à l’association Centre régional de l’information géographique, dont l’animation de la plateforme régionale d’information géographique.

Cette internalisation consacre la compétence particulière des Régions en la matière (article L4211-1 du code général des collectivités territoriales), reconnue par la loi NOTRe du 7 août 2015 qui vient s’ajouter à celle de conduire « toutes études intéressant le développement régional », consacrée depuis la loi du 2 mars 1982.

Face à la profusion des données et des outils, la Région se donne pour objectif d’offrir un cadre de lecture des enjeux et dynamiques régionales à l’œuvre sur le territoire et de mutualiser les ressources en matière d’information géographique, d’études et de prospective.

 

Il s’agit de proposer des analyses territoriales partagées, s’appuyant sur des données, des méthodologies et des indicateurs solides, permettant d’analyser et de comprendre les composantes des territoires, afin de construire une vision partagée.

 

Des actions seront déployées dès le second trimestre 2021 selon deux axes :

  • d’une part, produire et mettre à votre disposition des analyses, données et outils de connaissance par des publications, des représentations stratégiques et des plateformes de services numériques ;
  • d’autre part coordonner et animer un cadre régional de gouvernance de la connaissance territoriale reposant sur des instances d’animation avec le souci d’une plus grande proximité et d’un dialogue approfondi avec les différents acteurs de la connaissance territoriale.

Des réunions et des temps d’échanges seront prochainement proposés à nos partenaires pour construire ensemble ce nouvel agenda de la connaissance territoriale. »